ACCUEIL - COLEOPTERES - LEPIDOPTERES - AUTRES -VIDEOS - HISTORIETTES - NEWS - LIENS - WANTED ! - MAILS d'OR -
 
LISTE DES INSECTES PROTÉGÉS !

- 64 le sont en France métropolitaine, 168 en Ile-de-France, et 4 dans les dpts d'Outre-mer -

Oyez ! oyez ! Préserver les uns ne revient pas à délivrer un permis de tuer les autres, car si certains sont effectivement nuisibles, beaucoup sont utiles, soit directement (ex: pollinisation, parasitisme d'espèces nuisibles), soit indirectement (ex: nourriture des animaux insectivores, et notamment des oiseaux). Merci de ne pas l'oublier !
Merci d'également "jeter un oeil" sur mes "Libres propos", au bas de cette page.

1)- En France (Texte officiel intégral)

Odonates
Le gomphe à cercoïdes fourchus (Gomphus graslinii) (Rambur, 1842) ;
La leucorrhine à front blanc (Leucorrhinia albifrons) (Burmeister, 1839) ;
La leucorrhine à large queue (Leucorrhinia caudalis) (Charpentier, 1850) ;
La leucorrhine à gros thorax (Leucorrhinia pectoralis) (Charpentier, 1825) ;
La cordulie splendide (Macromia splendens) (Pictet, 1843) ;
Le gomphe serpentin (Ophiogomphus cecilia) (Fourcroy, 1725) ;
La cordulie à corps fin (Oxygastra curtisii) (Dale, 1834) ;
Le gomphe à pattes jaunes (Stylurus [Gomphus] flavipes) (Charpentier, 1821) ;
Le leste enfant (Sympecma [braueri] paedisca) (Brauer, 1882).
 
Orthoptères
La magicienne dentelée (Saga pedo) (Pallas, 1771)
.
Coléoptères
Le bolbelasme à une corne (Bolbelasmus unicornis) (Schranck, 1789) ;
Le carabe noduleux (Carabus variolosus) (Fabricius, 1787) (= Carabus nodulosus) (Creutzer)
Le grand capricorne (Cerambyx cerdo) (Linné, 1758) ;
Le cucujus vermillon (Cucujus cinnaberinus) (Scopoli, 1763) ;
Le grand dytique (Dytiscus latissimus) (Linné, 1758) ;
Le graphodère à deux lignes (Graphoderus bilineatus) (de Geer) ;
Le barbot ou pique-prune (Osmoderma eremita) (Scopoli, 1763) ;
Le phryganophile à cou roux (Phryganophilus ruficollis) (Fabricius, 1787) ;
La rosalie des Alpes (Rosalia alpina) (Linné, 1798).
 
Lépidoptères
Le mélibée (Coenonympha hero) (Linné, 1761) ;
Le fadet des laîches ou oedipe (Coenonympha oedipus) (Fabricus, 1787) ;
Le moiré des Sudètes (Erebia sudetica) (Staudinger, 1861) ;
La laineuse du prunellier (Eriogaster catax) (Linné, 1758) ;
Le damier du frêne (Euphydryas [Hypodryas] maturna) (Linné, 1758) ;
Le nacré tyrrhénien (Fabriciana elisa) (Godart, 1823) (Gortyna borelli lunata) (Pierret) ;
Le cuivré de la bistorte (Helleia [Lycaena] helle) (Denis et Schiffermuller, 1775) ;
Le sphinx de l'argousier (Hyles hippophaes) (Esper, 1793) ;
La bacchante (Lopinga achine) (Scopoli, 1763) ;
L'azuré du serpolet (Maculinea arion) (Linné, 1758) ;
L'azuré des paluds (Maculinea nausithous) (Bergstrasser, 1779) ;
L'azuré de la sanguisorbe (Maculinea telejus) (Bergstrasser, 1779) ;
L'alexanor (Papilio alexanor) (Esper, 1799) ;
Le porte-queue de Corse (Papilio hospiton) (Genè, 1839) ;
L'apollon (Parnassius apollo) (Linné, 1758) ;
Le semi-apollon (Parnassius mnemosyne) (Linné, 1758) ;
Le sphinx de l'épilobe (Proserpinus proserpina) (Pallas, 1772) ;
Le cuivré des marais (Thersamolycaena [Lycaena] dispar) (Haworth, 1803) ;
La diane (Zerynthia polyxena) (Denis et Schiffermuller, 1775).
 

... au titre de l'article 3

 
Odonates
L'agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale) (Charpentier, 1840)
 
Orthoptères
Le criquet hérisson (Prionotropis hystrix spp. azami) (Uvarov, 1923) ;
Le criquet rhodanien (Prionotropis rhodanica) (Uvarov, 1922).
 
Coléoptères
Les aphaenops (Aphaenops spp.) (Bonvouloir, 1861) ;
Le carabe doré du Ventoux (Carabus auratus spp. Honnorati) (Dejean, 1826) ;
Le carabe à reflets cuivrés (Chrysocarabus auronitens spp. Cupreonitens) (Chevrolat, 1861) ;
Le carabe à reflet d'or (Chrysocarabus auronitens spp. Subfestivus) (Oberthur, 1884) ;
Le carabe de Solier (Chrysocarabus solieri) (Dejean, 1826) ;
Les hydraphaenops (Hydraphaenops spp.) (Jeannel, 1916) ;
Les trichaphaenops (Trichaphaenops spp.) (Jeannel, 1916).
 
Lépidoptères
Le nacré de la canneberge (Boloria aquilonaris) (Stichel, 1908) ;
Le daphnis ou fadet des tourbières (Coenonympha tullia) (Muller, 1704) ;
Le solitaire (Colias palaeno) (Linné, 1761) ;
L'écaille des marais (Diacrisia [Rhyparioides] metelkana) (Lederer, 1861) ;
Le damier de la succise (Euphydryas [Eurodryas] aurinia) (Rottemburg, 1775) ;
Le damier des knauties (Euphydryas [Eurodryas] desfontainii) (Godart, 1819) ;
L'isabelle de France ou papillon vitrail (Graellsia isabellae) (Graëlls, 1849) ;
Le protée ou azuré des mouillères (Maculinea alcon) (Denis et Schiffermuller, 1775) ;
Le petit apollon (Parnassius phoebus) (Fabricius, 1793) ;
La matrone ou écaille brune (Pericallia matronula) (Linné, 1758) ;
L'écaille funèbre (Phragmatobia caesarea) (Goeze, 1781).
La piéride de l'aethionème (Pieris ergane) (Geyer, 1828) ;
Le nacré de la bistorte (Proclossiana eunomia) (Esper, 1799) ;
La prosperpine (Zerynthia rumina) (Linné, 1758) ;
La zygène cendrée ou zygène rhadamanthe (Zygaena rhadamanthus) (Esper, 1793) ;
La zygène de la vésubie (Zygaena vesubiana) (Le Charles, 1933).
 
************************************************************
 
2)- En Ile de France (en complément de la liste précédente) (Texte officiel intégral)
 
Odonates
Le Leste dryade, Lestes dryas Kirby ;
L'Agrion nain, Ischnura pumilio Charpentier ;
L'Agrion hasté, Coenagrion hastulatum Charpentier ;
L'Agrion mignon, Coenagrion .scitulum Rambur ;
L'Aeschne paisible, Boyeria irene Fonscolombe ;
La Grande Aeschne, Aeshna grandis Linné ;
Le Cordulégastre annelé, Cordulegaster bolronii Donovan ;
Le Cordulie à deux taches, Epitheca bimaculata Charpentier ;
Le Sympétrum noir, Sympetrum danae Sulzer ;
Le Sympétrum jaune d'or, Sympetrum flaveolum Linné ;
La Leucorrhine rubiconde, Leucorrhinia ruhicunda Linné.
 
Orthoptères
La Mante religieuse. Mantis religiosa Linné ;
Le Dectique verrucivore, Decticus verrucivorus Linné ;
Le Conocéphale gracieux, Ruspolia nitidula Scopoli ;
Le Grillon d'Italie, Oecanthus pellucens Scopoli ;
L'Oedipode turquoise. Oedipoda caerulescens Linné
Le Criquet de Barbarie, Calliptamus barbarus Costa.
 
Homoptères
La Cigale des montagnes, Cicadetta montana Scopoli ;
Le Grand Diable, Ledra aurita Linné.
 
Névroptères
L'Ascalaphe ambré, Libelloides Iongicornis Linné ;
L'Ascalaphe soufré, Libelloides coccajus Denis et Schiff ;
Le Fourmilion longicorne, Distoleon tetragrammicus Fabricius ;
L'Osmyle à tête jaune, Osmylus fulvicephalus Scopoli ;
La Panorpe alpine, Panorpa alpina Linné.
 
Coléoptères
La Cicindèle à labre noir. Cicindela silvatica Linné ;
Le Cybister à côtés bordés, Cybister laterali-marginalis De Geer ;
L'Elaphre multiponctué, Blethisa multipunctata Linné ;
L'Ophone cordiforme, Ophonus cordatus Duftschmid ;
Le Poecile tricolore, Pterostichus kugelanni Panzer ;
Le Poecile fovéolé, Pterostichus aterrimus Herbst ;
Le Ptérostique charbonnier, Botriopterus angustalus Duftschmid ;
Le Synuque des bois, Synuchus nivalis Panzer ;
L'Anchomène brun-de-poix, Europhilus piceus Linné ;
La Célie aplatie, Celia complanata Dejean ;
Le Zabre court, Pelor cursus Serville ;
Le Chlénie des vasières, Chlaenius tristis Schuller ;
L'Oode gracile, Ondes gracilis Villa ;
Le Panagée à grande croix, Panagaeus crux-major Linné ;
La Cymindie piquetée, Cymindis variolosa Fabricius ;
Le Calosome à points d'or, Campalita auropunctatum Herbst ;
La Cétoine marbrée, Liocola lugubris Herbst ;
La Cétoine érugineuse, Cetonischema aeruginosa Scopoli ;
Le Grand Bupreste du Chêne, Eurythyrea quercus Herbst ;
Le Grand Bupreste du Hêtre, Dicerca berolinensis Herbst ;
Le Bupreste du Genévrier, Scintillatrix festiva Linné ;
Le Lacon des Chênes, Lacon querceus Herbst ;
Le Méloé printanier, Melon proscaraholus Linné ;
L'Aegosome scabricome, Aegosoma scabricorne Scopoli ;
Le Lamie tisserand, Lamia textor Linné.
 
Hyménoptères
Le Bourdon des sables, Megabombes veteranus Fabricius ;
Le Bourdon du Trèfle, Megabombus subterraneus Linné ;
Le Bourdon des friches, Megabombus ruderatus Fabricius ;
Le Bourdon forestier, Megabombus sylvarum Linné ;
Le Bourdon des clairières, Megabombus distinguendus Motawitz ;
Le Bourdon variable, Megabombus humilis Illiger ;
Le Bourdon rural, Pyrobombus cullumanus Kirby
 
Lépidoptères.
La Zygène de la Bruyère, Zygaena fausse Linné ;
Le Grand Paon de nuit, Saturnia pyri Denis et Schiff ;
Le Bombyx des buissons, Lemonia dumi Linné ;
L'Hespérie du Brome, Carterocephalus palaemon Pallas ;
Le Flambé, Iphiclides podalirius Linné ;
Le Gazé, Aporia crataegi Linné ;
La Piéride de l'Ibéride, Pieris manii Mayer ;
La Thécla de l'Orme, Satyrium w-album Knoch ;
L'Azuré des Cytises, Glaucopsyche alexis Poda ;
L'Azuré de la Sarriette, Pseudophilotes baron Bergsträsser ;
L'Azuré des Coronilles, Plebejus argyrognomon Bergsträsser ;
L'Azuré du Genêt, Plebejus idas Linné ;
Le Grand Sylvain, Limenitis populi Linné ;
La Petite Violette, Clossiana dia Linné ;
La Grande Tortue ou Vanesse de l'Orme, Nymphalis polychloros Linné ;
Le Morio, Nymphalis antiopa Linné ;
La Mélitée du Plantain, Melitaea cinxia Linné ;
La Mélitée des Centaurées, Cinclidia phoebe Denis et Schiffermüller ;
La Mélitée orangée, Didymaeformia didyma Esper ;
La Mélitée du Mélampyre, Mellicta athalia Rottemburg ;
Le Petit Agreste ou Mercure ou Aréthuse, Arethusana arethusa Denis et Schiffermüller ;
Le Sylvandre, Hipparchia fagi Scopoli ;
Le Faune, Hipparchia statilinus Hufnagel ;
Le Moiré françonien ou Françonien, Erebia medusa Denis et Schiffermüller ;
L'Ecaille tachetée, Chelis maculosa Gerning ;
L'Ecaille marbrée rouge ou Ecaille lustrée ou Ecaille rouge, Callimorpha dominula Linné ;
La Grande Queue-Fourchue, Cerura vinula Linné ;
La Hausse-Queue grise. Classera anastamosis Linné ;
La Voile, Drymonia velitaris Hufnagel ;
La Noctuelle trapue ou Noctuelle épaisse, Agrotis crassa Hübner ;
L'Oméga ou Noctuelle augure, Graphiphora augur Fabricius ;
La Noctuelle verte ou Noctuelle couleur d'herbe, Anaplectoides prasina Denis et Schiffermüller ;
La Noctuelle teinte ou Noctuelle du Bouleau, Polia hepatica Clerck ;
Le Tréma blanc, Sideridis albicolon Hübner ;
La Noctuelle marbrée ou Noctuelle du Pied-d'Oiseau, Discestra marmorosa Borkhausen ;
La Dianthécie parée, Hadena albimacula Borkhausen ;
La Noctuelle limoneuse ou Noctuelle des Silènes, Hadena luteago Denis et Schiffermüller ;
La Noctuelle carpophage, Hadena perplexa Denis et Schiffermuller ;
La Coureuse, Pachetra .sagittigera Hufnagel ;
La Noctuelle typique, Naenia typica Linné ;
La Leucanie du Roseau ou Feu-Follet, Sema flammea Curtis ;
La Ceinture noire, Polymixis xanthomista Hübner ;
La Noctuelle améthyste, Eucarta amethystina Hübner ;
La Noctuelle radiée ou Noctuelle rayonnée, Actinotia radiera Esper ;
Le Double-Feston ou Noctuelle équivoque, Apamea anceps Denis et Schiffermüller ;
La Noctuelle du Rubanier, Archanara sparganii Esper ;
La Noctuelle du Roseau-à-balais ou Noctuelle des roselières, Arenostola phragmitidis Hübner ;
La Nonagrie du Phragmite, Chilodes maritumus Tauscher.
 
 
*************************************************************************
 
3)- Dans les départements d'Outre-mer :
 
La Réunion: (Texte officiel intégral)
Lépidoptères:
Le papillon La Pâture (Papilio phorbanta) (Linné, 1771).
La salamide d’Augustine (Salamis augustina) (Boisduval, 1833).
La vanesse de l’Obetie (Antanartia borbonica) (Oberthür, 1880).
 
La Guadeloupe: (Texte officiel intégral)
Coléoptères:
Le Dynaste scieur de long (Dynastes hercules spp. hercules) (Linné, 1758).
 
 
*****************************************************************************************
 
Libres propos ....

Selon la formule consacrée, "nul n'est censé ignorer la Loi", mais la diversité des insectes protégés, et donc des disciplines concernées, requiert des compétences telles qu'il faut pratiquer pour en mesurer toute l'étendue. Concrètement il n'y a pas un seul entomologiste capable de reconnaître "in natura" les 64 espèces protégées en France métropolitaine, et encore moins les 104 qui s'y ajoutent en Ile de France. Bien qu'ils tombent également sous le coup de la Loi je vous ferais grâce des divers stades larvaires et nymphaux, car là c'est doublement "mission impossible", et croyez-moi c'est encore peu dire, car pour être exhaustif il faudrait ajouter … les œufs ! Autant dire que le citoyen lambda n'a aucune chance de s'y retrouver, les élus chargés de voter de telles Lois risquant fort d'eux-même y contrevenir par ignorance, et cela en toute bonne foi … un comble !

Dans le droit fil de ces remarques, je rappelle que la chasse aux papillons (diurnes et nocturnes) a été interdite par arrêté préfectoral sur l'ensemble du département des Alpes de Haute-Provence, et cela durant près de 20 ans (1988 à 2007). Officiellement, cette mesure aussi drastique qu'abusive visait à garantir de facto la totale et stricte application de la Loi (cela revenant à interdire toute circulation automobile, afin de faire respecter la loi sur l'alcoolémie au volant ! ). Plus prosaïquement cette interdiction permettait de pallier à l'impossibilité de faire respecter ladite loi, les personnes en charge s'avérant logiquement incapables de différencier les espèces protégées de celles ne l'étant pas.

 
- Arrêté préfectoral initial : N° 88-1354 du 16 Juin 1988
- Arrêté préfectoral actualisé : N° 99-1279 du 16 Juin 1999
- Arrêté préfectoral abrogeant les précédents : N° 2007-530 du 27 Mars 2007
 
Bizarre … vous avez dit bizarre !

La protection des insectes est "née" avec la Loi du 10 Juillet 1976, la parution de la liste des "élus" (une grosse trentaine d'espèces) faisant suite via l'Arrêté du 3 Août 1979. Au fil des ans et des multiples modifications, la dernière mouture valide fait référence à l'Arrêté du 23 Avril 2007, et sur le très officiel "Legifrance.gouv." un petit logiciel calendaire ( plutôt sympa et bienvenu ! ), vous avise que la version est "consolidée" (sic) … à la date même du jour où vous la consultez !

Comme vous le verrez ci-dessous, la fin des Articles 2 & 3, mérite réflexion. En effet, sauf à ne plus savoir lire, je constate qu'en France les mesures conservatoires antérieures au 24 Septembre 1993 sont de facto devenues caduques. Il s'ensuit, et c'est là un simple exemple, que ma collection d'insectes, espèces protégées comprises, devient du coup parfaitement légale. Le cas échéant elle est même "vendable", puisque constituée très antérieurement à ladite date.

En d'autres termes, et vous l'aurez compris, il y a prescription pour les "délits" commis entre le 10 juillet 76 et le 24 septembre 1993. Après 50 ans d'entomologie me voila donc blanchi, pour ne pas dire gracié, et à l'évidence il était grand temps car à l'approche de mes 80 ans cette "réhabilitation" risquait fort d'intervenir… à titre posthume !

 
Extrait de l'Arrête du 23 Avril 2007

III. - Sont interdits, sur tout le territoire national et en tout temps, la détention, le transport, la naturalisation, le colportage, la mise en vente, la vente ou l'achat, l'utilisation commerciale ou non, des spécimens prélevés :

- dans le milieu naturel du territoire métropolitain de la France, après le 24 septembre 1993 ;
- dans le milieu naturel du territoire européen des autres Etats membres de l'Union européenne, après la date d'entrée en vigueur de la directive du 21 mai 1992 susvisée.
 
***************************************************** 
 
 
les pages entomologiques d' andré lequet : http://www.insectes-net.fr